Lymnaea Memory
Bienvenue sur le L.F.E, que tu sois Anglais, Français, Américain, Espagnol, Belge... Rejoins nous ici pour nous aidez à sauver la limnée, penses à nous, collectionne les cartes, créée des fiches, créée des dossiers...
Inscrit toi au Projet Limnologue, ou deviens haut placé.

Rejoins 4 pays étrangers différents, France, Angleterre, Belgique, Luxembourg, .
S'il te plaît, Invité inconnu, rejoins nous, on sera ravi!
Le plus rapidement possible, vient nous parler et entrer dans la plus grande Communauté et meilleure Galerie Mondiale et de la limnée!
Merci!

Lymnaea Memory

Bienvenue Invité
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherEncyclopédieMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Encyclopédie] Les parasites de la limnée

Aller en bas 
AuteurMessage
Planteum
Co-Fondateur
Co-Fondateur
avatar

Messages : 24
Points Stagnalis : 90972
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: [Encyclopédie] Les parasites de la limnée   Mer 6 Jan - 16:33

Les parasites

La limnée est l'hôte de nombreux parasites. Cette fiche répertorie les plus dangereux d'entre eux.






Grande douve



Nom:Fasciola Hepatica




Informations



























<table border="1"><tr><td>Règne
</td><td>Animalia
</td></tr><tr><td>Embranchement
</td><td>Platyhelmintes
</td></tr><tr><td>Classe
</td><td>Trematoda
</td></tr><tr><td>Sous-classe
</td><td>Digenea
</td></tr><tr><td>Ordre
</td><td>Echinostomida
</td></tr><tr><td>Famille
</td><td>Fasciolidae
</td></tr><tr><td>Genre
</td><td>Fasciola
</td></tr></table>


Le Fasciola hepatica ou grande douve du foie est un trématode de grande taille responsable de la fasciolose d'une douve du foie.
C'est un ver parasite du foie et des canaux biliaires, qui prospère dans le
foie des moutons et est occasionnellement rencontré chez le cheval.
Très fréquente et très pathogène chez les ruminants, la douve se nourrit de sang et des cellules
hépatiques, grandit puis pond ses œufs.
Mais les œufs de douves ne peuvent pas éclore dans le foie du mouton.
Tout un périple les attend.

Les œufs quittent leur hôte par les excréments.
Ils se retrouvent alors à l'extérieur, où ils vont attendre des conditions favorables pour poursuivre leur développement.
Après une période de mûrissement, ils éclosent pour laisser sortir une minuscule larve ciliée : la larve miracidium.
Cette larve va se déplacer à la recherche de son premier hôte intermédiaire (un mollusque gastéropode du genre limnée)
la rencontre est favorisée par un phénomène de chimiotactisme (capacité du miracidium a détecter des substances chimiques
présente dans le mucus du gastéropode). Dans le corps du mollusque, la
larve se multipliera de façon asexuée en passant par les stades
sporocyste puis rédie avant de ressortir sous forme de cercaire.
Ces cercaires nagent ensuite jusqu'à se fixer sur les éléments de
végétation où ils s'enkystent sous la forme de méta cercaire dans
l'attente d'être ingérés par leur hôte définitif à l'intérieur duquel
le développement s'achèvera au niveau des canaux biliaires du foie.



Espèces affectées

Les ovins, et dans une moindre mesure les bovins sont les espèces les plus souvent atteintes. Cependant, la fasciolose peut
se développer chez d'autres espèces animales comme les porcins, les
équins, les léporidés, les ruminants sauvages et le ragondin.
Elle peut, beaucoup plus rarement, affecter les humains et évoluer dans les
canaux biliaires de l'homme en engendrant une distomatose hépatique.




Répartition géographique et importance




Parasite cosmopolite rencontré très fréquemment dans toutes les zones tempérées
d'Europe, d'Amérique du Nord, du Sud et d'Afrique. La fasciolose est
plus répandue dans les régions humides. L'affection humaine
constituait, il y a peu de temps, une rareté mais elle est actuellement
en extension.
Chez l'homme, l'affection (distomatose hépatique) est souvent grave, difficile à maîtriser sauf au stade d'invasion.
Dans les climats tropicaux, d'autres espèces sont observées comme
Fasciola gigantica et Fasciola huski.




Incidence



Chez
les ruminants, la fasciolose revêt une grande importance sur le plan
économique car elle provoque des retards de croissance, des baisses de
la production lactée, des saisies à l'abattoir et parfois des
mortalités.

Chez le cheval, son incidence est difficile à apprécier en l'absence d'études épidémiologiques précises, de la difficulté
de son diagnostic ainsi que par une symptomatologie peu évocatrice.

Chez l'être humain, la forme "subite" est observée suite à l'ingestion de cresson infecté.

Les formes latente et subite sont connues dans des groupes qui se nourrissent de foie animal infecté.

Du fait de la difficulté à mesurer les incidences du parasite sur les humeurs la prévalence de la forme latente chez l'homme
n'est pas connue.



Biologie

Le cycle complet de développement est de l'ordre de 6 mois (3 mois de cycle exogène de l'œuf aux méta cercaires et 3 mois
de cycle endogène de l'ingestion des méta cercaires à la présence de douves adultes dans les canaux biliaires).




Forme adulte

Les adultes de Fasciola hepatica vivent principalement dans les canaux biliaires et sont hermaphrodites. Ils mesurent
2 à 3 cm de long sur 8 à 13 mm de large. Leur corps recouvert d'une pseudocuticule est aplati, foliacé (d'où le nom de
Fasciola), de couleur beige rosé à brun pâle, de forme ovale avec une extrémité antérieure plus effilée : le cône céphalique
et un élargissement scapulaire. Une ventouse buccale permet l'alimentation et une ventouse ventrale ou fixatrice permet
la fixation. Ils sont hématophages et se nourrissent du sang des capillaires de la paroi des canaux biliaires.
Une
douve adulte peut absorber 0,2 ml de sang par jour. Les adultes peuvent
survivre plusieurs mois dans les canaux biliaires. La fécondation se
fait par accouplement ventro-ventral entre deux individus ou par
autofécondation ; le réceptacle séminal stocke le sperme qui rejoint
l'ovaire, puis les ovocytes maturent en traversant le long utérus avant
d'être expulsés sous forme d'œufs.
Œufs microscopiques de la douve du foie.




Œufs



Les œufs (140 × 80 µm) sont ovoïdes, operculés, de couleur jaunâtre avec un contenu granuleux et homogène.
Leur
élimination dans le milieu extérieur se fait par la bile puis les
matières fécales, de façon irrégulière en fonction du rythme
des vidanges biliaires (de 3 000 à 4 000 œufs peuvent être éliminés quotidiennement par un adulte).
Le plus souvent l'œuf subit un premier développement embryonnaire avant d'être éliminé.
Les œufs de Fasciola hepatica résistent peu de temps à la dessiccation ou au gel, mais peuvent survivre jusqu'à 1 ou 2 ans
dans un environnement froid et humide.



Phase embryonnaire


Dans le milieu extérieur, un embryon cilié, le miracidium, se développe dans l'œuf et en sort au bout d'un laps de temps
très variable (3 à 6 semaines). Ce miracidium, de forme triangulaire (mesurant 130 µm de long), nage à la recherche
d'un hôte intermédiaire, qui est toujours un mollusque gastéropode aquatique et essentiellement la limnée tronquée
(Lymnaea truncatula). Il pénètre alors dans la cavité respiratoire du mollusque et se transforme en une masse
irrégulière appelée sporocyste (300 µm de diamètre). Le sporocyste donne naissance à des organismes munis
d'un tube digestif appelés rédies.




Rédies


Les rédies envahissent l'hépatopancréas du mollusque, s'y développent pour atteindre une taille de 1,3 à 1 6 mm de long,
et, suivant les conditions climatiques, donnent d'autres rédies (ou rédies filles).

Chaque rédie donne naissance à une vingtaine d'organismes particuliers : les cercaires. Ce sont des organismes dotés
d'un tube digestif, de deux ventouses et d'une queue. Les cercaires (on peut en dénombrer jusqu'à 4 000 dans
une même limnée) sont éliminées par la limnée lorsque le milieu extérieur est particulièrement humide.
Très rapidement les cercaires perdent leur queue, s'enkystent sur un végétal immergé et se transforment en méta cercaires
(200 µm). Sur les végétaux immergés ou sur une prairie humide leur survie peut durer plusieurs mois (jusqu'à 1 an),
par contre elles sont rapidement détruites par un climat chaud et sec.

L'infestation des animaux se fait par ingestion de végétaux porteurs de méta cercaires ou d'eau contenant ces mêmes
méta cercaires. Les kystes ainsi ingérés sont dissous dans l'intestin et libèrent des douves immatures qui migrent de
l'intestin vers le parenchyme hépatique (en moins d'une semaine) en passant par la cavité péritonéale.
Les jeunes douves histophages migrent au travers du parenchyme hépatique en augmentant de taille et gagnent les canaux
biliaires en 7 à 8 semaines. En quelques semaines ces jeunes douves deviennent adultes et acquièrent leur maturité sexuelle.






Distomatose hépatique



Les distomatoses sont des parasitoses provoquées par des douves ou distomes, vers plats parasites trématodes .

Ce sont des anthropozoonoses, communes à l’homme et à certains animaux. L’atteinte étant accidentelle et occasionnelle.

On distingue selon l’organe infecté, les distomatoses hépatobiliaires, intestinales et pulmonaires.

Distomatoses hépato-biliaires

Parmi les distomatoses hépato-biliaires, on distingue :

* distomatose ou fasciolose à Fasciola hepatica
* distomatose à petite douve du foie due au Dicrocoelium dendriticum
* distomatose à douve de Chine ou clonorchose due à Clonorchis sinensis
* distomatose à douve des félidés due à Opisthorchis felineus

Distomatoses pulmonaires

Parmi les distomatoses pulmonaires, ou paragonimoses, on distingue :

* à Paragonimus ringeri
* à Paragonimus kellicoti
* à Paragonimus szechuananensis, en Chine
* à Paragonimus westermanni, en Asie du Sud Est et Afrique intertropicale
* à Paragonimus africanus, en Afrique
* à Paragonimus mexicanus, en Amérique du Sud

Distomatoses intestinales

Parmi les distomatoses intestinales, on distingue :

*
o à Fasciolopsis buski
o à Heterophyes heterophyes
o à Metagonimus yokogawai
o à Gastrodiscoides hominis
o à Watsonius watsoni
o à Echinostoma ilocanum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Planteum
Co-Fondateur
Co-Fondateur
avatar

Messages : 24
Points Stagnalis : 90972
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: Re: [Encyclopédie] Les parasites de la limnée   Mer 6 Jan - 16:41

Nom:Distomatose
Intestinale

Informations



<table border="1"><tr><td>Règne
</td><td>Animalia
</td></tr><tr><td>Embranchement
</td><td>Platyhelmintes
</td></tr><tr><td>Classe
</td><td>Trematoda
</td></tr></table>


Le groupe des plathelminthes (ou Platyhelminthes, du grec platus, « large» et helmins, « ver ») ou platodes ou vers plats regroupeprincipalement des vers qui sont des animaux allongés sans têtedistincte et sans appendice. Ils ont une symétrie bilatérale etappartenaient à l'ancienne catégorie des acœlomates (ils ne possèdent pas de cavité générale : ni cœlome ni pseudocœlome), il est apparu que l'absence de cœlome est due à une régression de ce dernier, il s'agit donc bien d'animaux évolués et complexes, comme l'atteste la complexité de leur appareil génital. La seule trace de leur ancien cœlome restantvisible est leur mesenchyme Le tube digestif possède une ouverture (bouche). Ce groupe se compose d'environs 20000 espèces et comporte quatre classes qui correspondent à des adaptations à un milieu précis, ainsi on a :

* turbellariés comme la planaire ;
* monogènes qui sont des parasites d'organismes aquatiques ;
* trématodes (douves, digènes) qui sont des parasites comme la douve du foie ;
* cestodes comme le ver solitaire ou tænia (ténia), ou les nombreux
cestodes qui peuvent infecter les animaux, dont les oiseaux qui peuvent
les transporter d'un continent à l'autre.

Les vers plats, hormis quelques espèces posant des problèmes importants pour la santé humaine ou animale, ou utilisés comme modèles en laboratoires sont encore mal connus. Quelques collections naturalistes de référence en conservent des échantillons collectés dans le monde, dont celle du MHNG (Muséum d'histoire naturelle de Genève) réputée pour contenir environ 25 % des types de cestodes du monde, avec plus de 30 000 préparations.


Protection

La planaire possède un épithélium uni stratifié avec des glandes qui sécrètent un mucus qui lui confère notamment une protection contre les prédateurs, tout en facilitant ses déplacements.



Sensibilité

La planaire possède des photorécepteurs qui sont des ocelles, leurs informations sont intégrées dans les ganglions cérébroïdes situés juste en dessous.


Locomotion

La planaire possède des muscles circulaires, longitudinaux et transversaux qui lui permettent de contracter son milieu interstitiel, et ainsi de se déplacer. Ce déplacement est moins efficace que chez les nématodes qui possèdent un hydro squelette.


Nutrition

La planaire possède un pharynx, c'est-à-dire une structure musculaire utilisée à la fois pour l'ingestion et pour l'évacuation des aliments. Le pharynx débouche sur un tube digestif aveugle avec trois ramifications principales qui se répartissent dans tout le corps de l'animal.

Le système excréteur rudimentaire est constitué de protonéphridies. Certaines cellules possèdent des cils vibratiles qui provoquent un appel d'eau. Comme le planaire est très peu épais, les déchets métaboliques peuvent également être éliminés par simple diffusion.

Les plathelminthes ne possèdent pas d'appareil respiratoire. L'oxygène, nécessaire au métabolisme cellulaire, passe à travers le mince tégument de l'animal.


Reproduction

Les plathelminthes sont généralement hermaphrodites, c'est-à-dire qu'ils possèdent à la fois des organes reproducteurs mâles et femelles. Chez la planaire, les testicules sont nombreux et se répartissent dans tout l'animal. Les femelles ont des ovaires constitués de glandes ovariennes et de glandes vitellogènes qui sécrètent le vitellus, une réserve nutritive pour les œufs.

Les plathelminthes peuvent également se reproduire de façon asexuée (scissiparité) et ils sont doués de régénération.

La douve du foie, un trématode

Voir plus haut


Le ver solitaire ou ténia, un cestode


La contamination se fait par l'ingestion de viande bovine contaminée peu cuite. Il induit une hyperéosinophilie sanguine de 500 à 1000 / mm³ durant la phase d'invasion qui dure trois mois. L'hyperéosinophilie disparait pendant la phase d'état, qui est la phase d'ejection des anneaux.


Interactions avec l'environnement

Le ténia est un parasite intestinal de l'homme, entraînant des tæniasis. Il n'est pas digéré car dans la peau on a des invagenocytes appelés microtrides avec à la base des cellules épidermiques. On a un syncytium avec une couche de cellules qui résultent de la fusion de cellules mésoblastiques et qui est renouvelée régulièrement. On a un néoderme qui est protégé contre la digestion. On a une protection dynamique.


Nutrition

Le ténia ne possède ni appareil digestif ( caractéristique des cestodes ), ni appareil respiratoire, ni appareil circulatoire. Les nutriments, l'oxygène et les déchets diffusent à travers le tégument.


Fonction de reproduction

L'hôte définitif du ténia est l'homme. Le parasite se fixe dans notre tube digestif au niveau du duodénum grâce à un organe spécialisé dans l'ancrage, le scolex. À l'arrière se trouve une zone d'intense multiplication cellulaire qui donne une succession d'anneaux hermaphrodites. On a une reproduction entre différents anneaux. Les œufs sont ensuite éliminés avec les excréments de l'hôte et les œufs se développeront ensuite dans les parois conjonctives des muscles du porc ou du bœuf, si ces derniers mangent les excréments. Les œufs éclos vont aller se fixer afin de refaire un cycle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Memory-7
Administrateur
Administrateur


Messages : 638
Points Stagnalis : 95315
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: [Encyclopédie] Les parasites de la limnée   Mer 6 Jan - 16:45

Y a des problèmes de scripts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lymemory.frenchboard.com
Nico'
Larve
Larve


Messages : 151
Points Stagnalis : 91612
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Boves

MessageSujet: Re: [Encyclopédie] Les parasites de la limnée   Sam 9 Jan - 19:03

Oué les problémes de sciprt sont génant mais trés bon travail gars.
Tu mérite d'être dans l'administration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limnée
Modérateur
Modérateur


Messages : 224
Points Stagnalis : 92144
Réputation : 0
Date d'inscription : 23/12/2009

MessageSujet: Re: [Encyclopédie] Les parasites de la limnée   Dim 10 Jan - 20:26

J'ai ténté d'édité la dernière fois, mais aucune chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Memory-7
Administrateur
Administrateur


Messages : 638
Points Stagnalis : 95315
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: [Encyclopédie] Les parasites de la limnée   Dim 10 Jan - 21:09

En faite. Il faut que tu re fasse que le tableau. Je met le code dans Tuto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lymemory.frenchboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Encyclopédie] Les parasites de la limnée   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Encyclopédie] Les parasites de la limnée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lymnaea Memory :: Double-Section :: Encyclopédie - Encyclopedia-
Sauter vers: